Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil » CultuSamim » Reportage : Tunis, invité d’honneur du 31ème Salon du Livre de Téhéran
IMG_1594

Reportage : Tunis, invité d’honneur du 31ème Salon du Livre de Téhéran


La Tunisie est un invité d’honneur de la 31ème édition du Salon International de Livre à Téhéran (IRAN), du 2 au 12 mai 2018. Son stand officiel a été inauguré, en présence de son Excellence l’ambassadeur de Tunisie à Téhéran et du Directeur du Salon, le mercredi 02 mai 2018 à 14 heures par le Vice-ministre de la Culture en Iran et Madame Amel Hachana, chef du Cabinet du ministre des Affaires culturelles en Tunisie et chef de la délégation de son pays, accompagnée de M. Nizar Ben Saad Directeur général du Livre et de la Lecture et M. Mohamed Salah Maalej, président de l’Union des éditeurs tunisiens.

IMG_1602

L’inauguration s’est déroulée dans une ambiance sympathique et décontractée où l’on n’a pas manqué de souligner l’intérêt de renforcer les relations culturelles entre deux pays dont les racines sont profondément ancrées dans le patrimoine de l’humanité et dont les relations sont historiques. A l’occasion, dans un premier geste protocolaire, c’est Ibn Khaldoun qui a été offert à l’officiel iranien, pour toute la valeur symbolique que ce nom représente pour la Tunisie et dans le monde. Au nom du ministre des Affaires Culturelles en Tunisie, Pr. Mohamed Zinelabidine, le chef de la délégation, Mme Hachana, a donné un aperçu des grands traits de la politique tunisienne actuelle en matière de culture et souligné les importants encouragements et appuis alloués aux créateurs et acteurs culturels dans les différents domaines du secteur. Tous les membres de la délégation tunisienne y ont assisté avec l’ensemble des représentants de l’ambassade de Tunisie en Iran, les uns et les autres s’étant déployés à outrance pour assurer, en un temps record, au stand de la Tunisie un beau look d’authenticité et une visibilité soulignée renforcée par un atelier de calligraphie animé par le jeune Foued Henchiri.

La délégation tunisienne, conduite par Mme Amel Hachana et Son excellence l’ambassadeur de Tunisie à Téhéran, Ghazi Ben Salah, a participé à la soirée d’ouverture organisée la même journée par le Maire de Téhéran à la Tour Miled. De son côté, l’ambassadeur tunisien a organisé, le vendredi 4 mai, en l’honneur de la délégation, une réception à laquelle ont participé plusieurs ambassadeurs de pays frères et amis, et à leur tête le Doyen du corps diplomatique à Téhéran, l’ambassadeur de Palestine qui n’a souligné son admiration pour la Tunisie. Dans une allocution de circonstance, l’ambassadeur a réitéré l’engagement de la Tunisie dans la politique de dialogue, d’échange et de coopération, insistant sur l’importance de la culture dans la réussite d’une telle politique.

IMG_1706

La délégation culturelle tunisienne a clôturé sa participation par une rencontre culturelle à l’attention d’étudiants et d’enseignants de la Faculté de la Littérature persane et des Langues étrangères à Téhéran, venus nombreux du département d’arabe, mais aussi des autres départements, notamment le département de français. Dans cette rencontre le public a été séduit par les poésies de Mouldi Ferrouj et Mejdi Ben Aïssa et a trouvé un intérêt souligné dans les communications de Mansour M’henni, Mohamed Saad Borghol et Houneïda Hafsa.

Après les allocutions d’accueil, l’animation de la rencontre a été confiée à M. Mohamed Saad Borghol, directeur de l’Institut Supérieur des Langues Appliquées à Moknine (Université de Monastir). En sa qualité de spécialiste des lettres arabes, il a introduit les travaux par une communication sur l’histoire de la littérature tunisienne en langue arabe et sur ses principales tendances scripturaires.

IMG_1735

De son côté, professeur émérite de langue et littératures françaises et francophones (Université Tunis El Manar), auteur, traducteur et homme de médias, Mansour M’henni a donné une communication académique intitulée « La littérature tunisienne de langue française et ses croisements avec la culture et les lettres persanes ». Dans un premier temps, il a rendu compte de la naissance et de l’évolution de cette littérature, évoquant ensuite ses thèmes et ses tendances. Ensuite, il a établi un parallèle entre ces écrivains de « l’entre-deux » et le célèbre écrivain iranien Sadok Hedayet, auteur surtout de La Chouette noire et considéré lui aussi un auteur de « l’entre-deux » et poussant sa conscience dramatique jusqu’au suicide. C’est ensuite sur l’expérience de l’écrivain tunisien Abdelwaheb Meddeb que Mansour M’henni a insisté de par tout le travail de Meddeb à tenter la reconstruction d’une synthèse du mysticisme arabo-musulman à partir de son patrimoine d’Orient, perse surtout, et son patrimoine d’Occident, surtout l’Andalous. Le conférencier a fini son propos par l’évocation rapide de son expérience personnelle dans son roman La Nuit des mille nuits ou Le Roi des pendus (publié 2012, Prix littéraire international Kateb Yacine 2014, Traduction arabe publiée 2017), où il a exploité une traduction française du roman de l’auteur perse Jami, en l’occurrence Youssef et Zouleïkha, de par l’arrière-fond humaniste donné au récit, au-delà même de son expérience mystique.

iranfac1

Quant à Houneïda Hafsa (Université de Tunis), elle a présenté un inventaire de principaux travaux universitaires réalisés en Tunisie sur le patrimoine littéraire et culturel de l’Iran. Elle a pris en considération une partie antéislamique, donc en langue perse, une partie islamique en langue arabe et une partie islamique en langue persane. Elle a développé les caractéristiques de chacune des parties en en soulignant l’apport et l’importance.

En marge de cette rencontre, la délégation a été accueillie par le doyen de la faculté et la discussion a laissé paraître de nombreuses possibilités de coopération tuniso-iranienne en matière de recherche, d’enseignement supérieur, et d’échanges culturels, surtout en matière de traduction.

Force est de souligner à la fin les efforts louables et le comportement respectable de tous les membres de la délégation et d’insister sur la mobilisation totale et pleinement engagée de toute l’équipe de notre ambassade à Téhéran, savamment et sympathiquement conduite par Son Excellence l’ambassadeur Ghazi Ben Salah, et dynamiquement coordonnée par le dévoué et volontariste Ahmed Boughdiri.

En voilà donc une des différentes raisons de fierté et d’espoir qui persistent pour une Tunisie rayonnante et au meilleur de son labeur !

 

Reportage www.samiminfo.com

 


Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publierLes champs marqués sont obligatoires *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WpCoderX