Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil » Samimopinion » Chronique » Libre opinion: Un signe de vitalité démocratique. Par Kamel Chérif
deb-tv1

Libre opinion: Un signe de vitalité démocratique. Par Kamel Chérif


kamel cherif Kamel Chérif

Que retenir de ce premier show télévisé ?Bien évidemment comme rien n’échappe aux tunisiens qui se sont exprimés sur les réseaux sociaux ce n’était pas un débat mais un oral avec des questions courtes soumises au préalable aux huit candidats et des réponses bien ficelées et bien chronométrées. Avec cette formule de questions réponses c’est le spectacle qui compte et c’est la Tunisie qui sort gagnante car ce genre d’exercice est tout de même un véritable tournant dans la vie politique et une première dans le monde arabe qu’il ne faut pas sous-estimer.

Les huit candidats se sont évertués à susciter une curiosité admirative et à essayer de tourner cette épreuve à leur avantage. Les Tunisiens s’attendaient certainement à une confrontation d’idées, à une interaction, à des répliques entre les candidats mais finalement ils ont eu droit à un concept qui manque de vivacité faisant dire à un observateur averti que c’était un concept au caractère endormant. Certes il est difficile d’organiser en direct un débat avec autant de candidats car cela donnerait lieu à une véritable cacophonie. Avec ce concept chacun a donné sa vision sur le sujet qui lui a été soumis, mais comme me l’a fait remarquer un ami, est-ce suffisant pour se faire une idée juste sur la valeur des compétiteurs?

La télévision, un instrument de communication très puissant et fantasque est un outil sans pitié qui handicape et défavorise et peut être un destructeur de candidat.Cela dit on est vraiment loin de l’ambiance délétère dans laquelle se déroule la campagne où malheureusement la calomnie, la médisance, la diffamation, l’invective et la suffisance ont élu domicile.Certes la politique et la morale ne s’épousent pas facilement mais comme l’a dit André Malraux l’on ne fait pas de politique avec de la morale mais on n’en fait pas davantage sans.

Pour revenir à cette louable initiative un affinement des deux autres exercices qui auront lieu aujourd’hui et demain serait souhaitable. De toutes les façons cette initiative avec ses hauts et ses bas est un signe de vitalité démocratique et je suis convaincu qu’au deuxième tour il y aura un véritable débat entre les deux finalistes .


Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publierLes champs marqués sont obligatoires *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WpCoderX