Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil » Samimopinion » Chronique » Le Qatar achète tout pour son Mondial de Handball. Par Habib Trabelsi
qatar

Le Qatar achète tout pour son Mondial de Handball. Par Habib Trabelsi


Le Qatar, qui a besoin de s’afficher pour exister, finance le terrorisme et aussi le sport. A coup de milliards de gazodollars, sa sélection (inter)nationale de handball entend jouer dans la cour des grands.  Certes, elle n’a pas inventé le fameux slogan « Nous vaincrons… ou nous vaincrons » ! Elle s’en tient à celui « Avec l’aide de Dieu, nous gagnerons ! ».

 

*** 

 

Peu importe que bon nombre de Qatarien(ne)s ne sachent pas qu’un Mondial de handball se joue actuellement à Doha dans trois complexes futuristes, flambant neufs, jaillis du sable en moins d’un an à coups de milliards de gazodollars dans cet émirat monstrueusement riche !

Peu importe que les Qatarien(ne)s — environ 400.000 autochtones, soit près de 20% des quelque 2,2 millions d’habitants — hantent rarement les stades et ne soient pas férus de handball !

Peu importe que le Qatar n’ait jamais fait mieux qu’une 16e place au Championnat mondial (en 2003, au Portugal) !

 

Mondialisation !

 

Le Qatar entend jouer dans la cour des grands, sur les terrains économique, diplomatique, médiatique, culturel et aussi sportif ! Le Qatar se donnera tous les moyens de réaliser ses ambitions sportives planétaires: L’argent fera tout !

 

Pour « son » 24e Championnat du monde de Handball, dont le coup d’envoi a été donné le 15 janvier et qui doit se dérouler jusqu’au 1er février, le Qatar s’est offert une équipe (inter)nationale qui ne fera pas de figuration. Ça sera un vrai test pour le Qatar qui a tout acheté.

 

* Le COACH, l’Espagnol Valero Rivera, l’un des meilleurs entraîneurs de la planète, sacré champion du monde en 2013 avec son pays.

 

* Les JOUEURS, la sélection qatarienne est montée de toute pièce, une véritable mosaïque de nationalités: Seuls cinq joueurs sont Qatariens sur un effectif total de 28 talents étrangers.

Le Qatar a mis a profit au maximum la flexibilité du système de naturalisation (les règles en matière de naturalisation en handball sont bien moins drastiques qu’en football: il est possible de changer de maillot à condition de ne plus avoir joué de match international officiel depuis trois ans).

Le Qatar n’est pas une exception, sauf qu’il a recruté  à tour de bras. Parmi les recrues : le gardien serbe Danijel Saric, l’arrière droit Zarko Markovic et autres Stojanovic, Fernandez, Capote…

C’est ce qu’on appelle la mondialisation !

 

* Mais, comme avec le Qatar tout est possible, les SUPPORTEURS sont aussi achetés, d’abord localement. Maintenant, ils sont aussi importés !!!

Localement. A l’instar des autres habitants du Golfe, les Qatariens n’ont pas la réputation de remplir les stades, météo, manque de temps et embouteillages monstres obligent. Qu’à cela ne tienne ! On paye des ouvriers immigrés pour remplir les gradins, moyennant 25 ou 30 riyals (entre 5 et 6 euros), un sandwich, et un maillot frappé des couleurs nationales. L’ambiance est garantie ! Si on ne paye pas bien les immigrés pour mourir à construire des stades, on les paye bien à regarder des matches.

 

Les fans d’importation, les faux-supporteurs étrangers spécialement invités pour soutenir la sélection (inter)nationale de handball: une innovation, une hérésie sportive !

En match d’ouverture, remporté par le Qatar contre le Brésil sur l’arène ultramoderne Lusail Multipurpose Hall qui a coûté 300 millions de dollars, la tribune nationale était majoritairement composée … d’occidentaux, dont de nombreux supporteurs ibériques recrutés par le Qatar pour encourager sa  sélection.  « Il suffisait pour cela de se rendre dans la tribune où ils se trouvaient pour entendre distinctement parler la langue de Cervantes. Néanmoins, parmi eux, en les interrogeant, on trouvait de vrais résidents qataris, mais d’origine européenne », rapporte et ironise le Figaro.

 

Une superpuissance sportive mondiale !

« Le Mondial de handball du Qatar, qui a déjà coûté 220 millions d’euros, soit dix fois plus que celui de 2007 en Allemagne, est inédit ! Même les spectateurs et les fans ont été achetés !! L’argent n’y est pour rien », ironise pour sa part le « Hamburger Morgenpost ».

 

Le Qatar entend devenir une superpuissance sportive mondiale ! Telle est l’une des ambitions de ses dirigeants, décrites dans la « Qatar National Vision 2030 », une sorte de feuille de route dont l’objectif est de faire du petit émirat un acteur majeur de la communauté internationale à l’horizon 2030 !

 

Le petit émirat a donc fait du sport une cause nationale car il lui permet une visibilité sur la scène mondiale et contribue à son prestige à travers la planète.

Il vient d’obtenir l’organisation des Mondiaux d’athlétisme en 2019, peu après que la Commission d’éthique de la Fifa a jugé qu’il n’y avait pas lieu de remettre en cause l’attribution du Mondial de football en 2022, malgré des accusations de corruption. Il a organisé en décembre le championnat du monde de natation et va accueillir la Coupe du monde de cyclisme en 2016.

 

Qu’importe donc si, à chaque fois qu’il est question de financement du terrorisme, le Qatar est tout sauf un exemple à suivre et qu’il est impossible de ne pas mentionner le Qatar comme bailleur de fonds des organisations jihadistes !

 

Qu’importe si l’émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, jure ses grands dieux que son pays n’avait jamais financé le mouvement djihadiste en Irak et en Syrie !

Qu’importe si l’islam professé et diffusé par le Qatar est wahhabite, anti-démocratique et jihado-compatible ! Qu’importe si cette monarchie absolue a pu financer la démocratie et acheter des élections dans d’autres pays arabes !

 

Les puissances occidentales fermeront les yeux pour ne pas se mettre à dos un partenaire économique primordial.


2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publierLes champs marqués sont obligatoires *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WpCoderX