Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil » CultuSamim » La Réussite de la Première Foire Nationale du Livre Tunisien
أطفال الروضة في المعرض 5

La Réussite de la Première Foire Nationale du Livre Tunisien


La première édition, inaugurale de la Foire Nationale du Livre Tunisien, s’est achevée dimanche 28 octobre comme prévu, pour céder la place, comme programmé à la Cité de la Culture de Tunis, à l’inauguration des JCC le 03 novembre 2018. L’impression dominante que cette édition (19-28 octobre 2018) est bien réussie malgré quelques lacunes, somme toute explicables pour une première édition réalisée en un temps record et avec les moyens du bord. L’essentiel est que l’événement est bien installé à présent dans son histoire et tourné vers un avenir prometteur. Un autre acte majeur au crédit du ministre des Affaires culturelles Mohamed Zinelabidine qui a répondu favorablement à une proposition de l’Union des Editeurs Tunisiens dont le président, Mohamed Salah Maalej, (par ailleurs directeur exécutif de la cette édition de la foire dont le Directeur général est l’universitaire, écrivain, traducteur et homme des médias et des associations, Mansour M’henni), a souvent vanté l’enthousiasme et la mobilisation pratique du ministre et de son équipe.

ouv-fnlt-1

La Foire Nationale du Livre Tunisien répond ainsi à une attente de ceux qui s’intéressent à la culture en général et qui se soucient du sort du livre en particulier en tant que support fondamental de cette culture. Son initiation s’inscrit dans la dynamique culturelle générale liée à l’inauguration de la Cité de la Culture, et dans le cadre de la célébration de 2018 Année Nationale du Livre. Sa première édition s’est donné pour slogan : « Le Livre Tunisien nous réunit ».

57 stands ont été aménagés au premier étage et au rez-de-chaussée de la cité de la culture pour 75 exposants. Un riche programme culturel a permis à une centaine d’intellectuels du livre, de l’écriture et de la lecture de s’exprimer dans 9 colloques et 10 salons du livre, en plus des séances de dédicace parrainées par des éditeurs. Des activités parallèles ont été assurées par les pôles artistiques de la cité de la culture : marionnettes, musique, céramique, cinéma, etc. Par des associations aussi comme l’organisation par l’Association pour la Culture et les Arts Méditerranéens (ACAM) de son 8° Symposium des expressions culturelles et artistiques de la méditerranéité (SECAM8), et l’organisation par l’association « Questions et Concepts d’Avenir » (QCA) d’une « Nuit de la Méditerranée » avec un documentaire « Retour à Tunis » et des lectures poétiques traduites dans 4 langues méditerranéennes (arabe, française, espagnole et italienne), en partenariat avec l’Institut de Traduction de Tunis, et avec le soutien et l’appui du ministère des Affaires culturelles.

Particulièrement louable est le programme spécial conduit à l’occasion par la Cinémathèque du Centre national du cinéma et de l’image (un colloque et quatre projections de films ayant trait au livre : 2 nationaux et 2 internationaux) et dédié à la mémoire de feu Tahar Chériaa, un homme du livre et du cinéma.

prix-foire+

La Foire nationale du livre tunisien Un hommage a été rendu, à l’ouverture de la foire, à quatre écrivains ayant longuement contribué à l’enrichissement du patrimoine littéraire national : Mohamed Amar Chaabnia (Metlaoui), Faouzia Aloui (Kasserine), Abdelahed Braham (Bizerte) et Messaouda Abou Bakr (Sfax). Puis, le 27 octobre 2018, lors d’une cérémonie spéciale, quatre prix ont été décernés:

¤ Prix de la Foire Nationale du Livre Tunisien dans la catégorie « Livre pour enfant » : décernée à Samira Shimi pour ses travaux narratifs dans la série « Maktabati Al Moônissa » (Dar El Yamama, 2018)

¤ Prix de la Foire Nationale du Livre Tunisien dans la catégorie « Livre de pensée », un prix parrainé par l’Organisation Nationale des Droits d’auteur et des droits environnants, décerné à Hamadi Rdissi pour son livre L’Islam incertain ( Cérès éditions, 208)

¤ Prix de la Foire Nationale du Livre Tunisien dans la catégorie « Livre tunisien traduit », décerné à Ammar Jlassi pour sa traduction arabe du livre d’Apulée L’Âne d’or (Arabesques, 2018)

¤ Prix de la Foire Nationale du Livre Tunisien dans la catégorie « Livre de création », attribué conjointement à deux candidats :

+ Mohamed Khaldi pour son livre Aouted (Meskeliani, 2018)

+ Atef Attia pour son livre Obscurs horizons (Pop Libris, 2018)

La foire a connu une grande affluence qui dénote d’un intérêt certain du Tunisien pour le livre national et de son encouragement à sa foire.

 

Leïla Laïfa


Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publierLes champs marqués sont obligatoires *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WpCoderX