Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil » CultuSamim » ITRAT: Un bilan de deux ans tout à son honneur
توفيق العلوي

ITRAT: Un bilan de deux ans tout à son honneur


Nous croyons savoir que la direction générale de l’Institut de Traduction de Tunis (itrat) s’apprête à tenir une conférence de presse pour donner un état précis de l’ensemble des réalisations de l’établissement et pour justifier les ajustements qu’elle a dû opérer sur le ligne de sa gestion. Un avant-goût nous vient cependant de certaines apparitions médiatiques du Directeur général, Professeur Taoufik Aloui, dont surtout un entretien assez fourni avec l’agence TAP.

On en retiendrait surtout les points suivants :

¤ l’obsevation, par la nouvelle direction, de toutes les règles de la transparence et de toutes les procédures administratives dans toutes les transactions et dans tous les rapports avec ses partenaires ;

¤ le démenti de toutes les déclarations tendancieuses l’ayant accusée d’arrêter le projet de traduction d’un condensé de l’Encyclopédie de l’Islam et d’interrompre le projet de formation. En effet, le condensé est fin prêt pour l’édition et il sera délivré, à la fin du mois de mars 2019, aux éditions Brill (l’entreprise détenant les droits, en Hollande), avec laquelle l’itrat vient de signer une nouvelle convention bien plus avantageuse que la précédente. Quant à la formation, il était nécessaire de mettre fin à une formation non réglementaire, parce que promettant de délivrer un diplôme du supérieur, qui n’est pas du ressort de l’itrat. Mais une autre formation non diplômante, de recyclage et de formation continue, la remplace et démarrerait au deuxième trimestre 2019 ;

¤ la nouveauté la plus intéressante est sans doute le contrat signé avec les éditions Universalis pour la traduction en arabe de deux dictionnaires de son Encyclopédie, en l’occurrence le Dictionnaire des Notions et le Dictionnaire des idées (le contrat est ouvert à la traduction d’autres dictionnaires de la même encyclopédie, l’une des plus importantes dans le monde). Un comité de spécialistes assure la supervision et le suivi de l’opération et les différentes entrées ont été distribuées aux 77 traducteurs déjà sélectionnés à partir de demandes répondant à un appel d’offre dûment conduit ;

¤ le renoncement à la tâche par trop coûteuse et peu concluante de l’édition pour s’ouvrir sur les éditeurs professionnels, à partir d’appels d’offre ouverts pour tous projets de publication, y compris les dictionnaires de l’Universalis ;

¤ Une dynamique culturelle régulière et variée, justifiant de la tutelle de l’Itrat, celle du ministère des Affaires Culturelles. La principale de ces activités reste sans doute le colloque international organisé, depuis deux ans, à la fin du mois de septembre pour célébrer la Journée Mondiale de Traduction (30 septembre), une activité initiée par la nouvelle direction de l’Itrat et préparée avec les plus grands soins pour assurer une plus-value de rayonnement et de crédibilités scientifique et culturelle à l’établissement et au pays.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publierLes champs marqués sont obligatoires *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WpCoderX