Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil » Samimopinion » Chronique » Chronique : « Un jour historique » pour Israël, un jour tragique pour le monde
Qods

Chronique : « Un jour historique » pour Israël, un jour tragique pour le monde


Par Mansour M’henni

Le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou a qualifié le 6 décembre 2017 de « jour historique », ce jour où Donald Trump a annoncé dans une allocution à la Maison Blanche (Washington ; Etats-Unis), sa décision de reconnaître Jérusalem comme la capitale de l’Etat d’Israël. Mais pour la communauté internationale, quasi-unanimement opposée à cette décision, cette journée risque bien d’engager le monde entier, particulièrement la région du Moyen-Orient, dans une recrudescence de la violence et dans l’aggravation de la tragédie qui y sévit.

Depuis l’élection de D. Trump à la tête de la première puissance mondiale, très nombreux étaient ceux qui se résignaient mal de certains résultats et produits de ce que d’aucuns appellent « la démocratie », avec une fierté qui frôle l’arrogance et l’indécence ! Le cas de figure n’est pas sans rappeler l’arrivée d’Hitler au pouvoir ! Seule différence, peut-être, l’un a été fanatiquement contre les juifs ; l’autre est un inconditionnel soutien de l’Etat hébreux, jusque sur la voie de l’absurdité. Autant dire, par une déduction toute logique, qu’il est systématiquement contre les Palestiniens en particulier, contre les Arabes en général. Le pire, c’est qu’il exécute cette politique par l’argent des Arabes, en se jouant à la fois de leurs esprits et de leurs sentiments.

La communauté internationale reste alors le dernier recours contre une décision unilatérale injuste et contre les effets pervers qu’elle ne tardera sans doute pas à générer. Mais, me semble-t-il, la société américaine peut, elle aussi, exercer sa pression sur l’exécutif de son pays pour le pousser à revoir sa position sous la lumière de la raison. Ce serait un autre test de la démocratie américaine, permettant de voir jusqu’à quel point la société civile dans ce pays pourrait conduire son action dès lors que l’intérêt n’est pas spécifiquement américain.

Nous savons le poids des lobbies juifs aux Etats-Unis, mais les finances arabes sont massivement accumulées en terre américaine. Les premiers tirent toujours profit de leur poids financier, les seconds se font toujours abuser par et pour cet argent qui semble leur avoir été facilement donné plus pour leur malédiction que pour leur bonheur et leur dignité.

A peine l’information diffusée faisant état de la déclaration du président américain, que les usagers arabes des réseaux sociaux, entendons les gens des peuples arabes, se sont mobilisés pour « unifier » un profil représentant la mosquée Al Aqsa et le drapeau palestinien. La campagne bat son plein ; c’est la moindre des choses, dirait-on ! Mais franchement, combien sont ceux qui croient en la capacité des Etats arabes et de toutes leurs structures d’influence à faire plier D. Trump sur sa position ? Ils lui ont trop donné pour pouvoir rien lui reprendre. Il ne leur reste peut-être déjà que leurs yeux pour pleurer leur triste sort !

Cependant, à y réfléchir de plus près, combien sont ceux, parmi eux, disposés à verser des larmes sincères et à prendre des mesures douloureuses pour défendre la cause de la Palestine contre leur « mentor » américain ? N’est-ce pas lui qui a présidé un sommet américano-arabe en terre saoudienne, qui y a tiré chacun de ses interlocuteurs « par le fil de ses passions ou de ses intérêts » pour offrir au monde un spectacle de marionnettes à méditer, et qui en est rentré finalement le coffre plein de trésors de toutes sortes, une part pour lui-même et une autre pour son pays ? De quoi fabriquer d’autres armes et les leur vendre au plus haut prix afin qu’ils se livrent à leur sport favori, s’entretuer à volonté et sans vergogne.

« Un jour historique » ! C’est en ces mots que l’Autre s’est exalté… Mais les autres, supposés être les nôtres, se sont-ils dit même en eux-mêmes : « C’est un vrai jour tragique ». A moins qu’une nouvelle conscience ne renaisse et n’en tire une autre façon d’être et de faire !? Ils feraient alors par eux-mêmes, pour eux et pour leurs peuples, de la triste et déplorable décision trumpienne, l’aube d’un nouveau jour plein de lumière.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publierLes champs marqués sont obligatoires *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WpCoderX