Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Accueil » Samimopinion » Chronique » Chronique : Le Sifflet rouge de Samir Majoul
samir majoul

Chronique : Le Sifflet rouge de Samir Majoul


Par Mansour M’henni

 

J’ai toujours pensé, comme plusieurs autres Tunisiens, que l’essentiel du capital national est patriote et que son apport est vital pour le pays, tous secteurs confondus. Le nouveau président de l’UTICA, Samir Majoul, en a donné un argument supplémentaire et, à sa façon, il m’a semblé souligner, à titre de rappel, qu’il y a de mauvaises graines partout, dans tous les secteurs professionnels et toutes les catégories sociales, mais que cela ne doit pas nous faire oublier que les intentions positives sont plus nombreuses.

N’empêche que dans cette grosse boule de la foule immense des énergies positives, ou au moins capables de positivité, il y a un manque d’engagement par déficit de conviction ou par excès de déception. C’est la raison pour laquelle la responsabilité est toujours collective, à la fois celle du succès et celle de l’échec. Aussi Samir Majoul appelle-t-il à siffler la fin de la récréation et offre-t-il pour cela son sifflet rouge, avec la promesse, au besoin, d’ouvrir une usine pour ce genre de sifflet. On se souvient qu’il a été question, à un moment de l’après 2010, de « siffler la fin de la récréation » ; serions-nous encore à ce point ? Il reste cependant à savoir s’il s’agit aujourd’hui du même sifflet et de la même récréation ! Quant à la responsabilité de siffler, Majoul l’attribue aux deux présidents de l’exécutif. Force est cependant de se demander si c’est suffisant, car c’est après le sifflet que commence la partie !

Néanmoins, ce qui me semble à retenir du passage de Samir Majoul sur Al Hiwar Ettounsi, c’est cette audace sereine et très peu politisée à dire les choses comme elles sont, en insistant sur l’urgence d’une mobilisation générale pour redresser la barre, sans calcul politico-politique, ni personnel ni partisan, une mobilisation ayant pour objectif de sauver le pays avec tous ses citoyens, indépendamment de tout ce qui pourrait faire leurs différences. Autrement dit, l’urgence est de faire des différences une chance de convergence solidaire et non une occasion de divergences meurtrières.

On retiendrait aussi l’importance de prendre en considération, pour toute nomination, la compétence avant l’alliance ou l’allégeance. Une autre manière de dire que la gouvernance n’est pas une récréation ; elle n’est pas un jeu, non plus ! Dès lors, de quelque côté qu’on puisse être, il conviendrait d’avoir l’honnêteté de dire « bravo » — et il l’a dit franchement – à qui prend la bonne décision, et de faire le reproche au moins – et il l’a fait – à qui n’en prend pas quand il le faut ou qui prend la mauvaise. Il a même mis à plat le discours par trop galvaudé, depuis un certain temps, consistant à viser de front le président du Gouvernement ! Fidèle à sa logique et, dit-il, « à ses principes » familiaux et citoyens, il a reconnu le mérite des deux présidents de l’exécutif sur certains points, et il a souligné ce qu’ils manquent encore à faire, malgré l’urgence.

En bref, plusieurs concitoyens, soucieux de l’avenir du pays et des espoirs des jeunes générations, ont dû se retrouver dans le propos sincère de Samir Majoul, assez honnête pour donner à César ce qui est à César, assez courageux pour refuser le populisme de basse échelle, assez engagé dans l’action constructive pour douter de tout engagement idéologique, assez ouvert pour tendre la main, en toute modestie, à tout compagnon de route pour l’intérêt de tous.

Restons-en là pour ne pas tomber dans le culte de la personne, qu’il refuse de toutes ses forces ! Cependant, force est de reconnaître qu’on se sent très réconforté par un discours pareil qui, mettant les points sur les i sans trop de démagogie, nous change de la rengaine par trop rébarbative et quelque peu comique de nos politiques de la dernière heure, de ceux des autres heures aussi.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publierLes champs marqués sont obligatoires *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WpCoderX